Sécurité

 

Sality.AO, un virus entre passé et présent

Publié le 10-03-2009 dans le thème Virus - Antivirus

Pays : International - Auteur : La rédaction


Pub : Tous les logiciels antiphishing gratuits disponibles sur Internet


Note des lecteurs: 2.1/5

Ce virus associe les redoutables techniques d´infection des virus du passé avec les objectifs des nouveaux malwares, désormais conçus pour générer des revenus financiers à leurs auteurs.

Sality.AO est un virus qui associe des fonctionnalités des virus traditionnels (ces virus infectaient le plus grand nombre possible d'ordinateurs, qu'ils se contentaient d'endommager, afin de rendre célèbres leurs auteurs) avec l'objectif des nouveaux malwares, qui est de générer des gains financiers pour les cybercriminels. PandaLabs, le laboratoire de détection et analyse des malwares de Panda Security, a constaté une augmentation du nombre des infections causées par le code malveillant Sality.AO au cours des derniers jours ainsi que l'apparition de nouvelles variantes utilisant les mêmes techniques. Il est donc recommandé d'être sur ses gardes face à l'éventualité d'une attaque massive.

Sality.AO a pour particularité d'utiliser des techniques qui n'avaient plus été observées depuis des années, comme EPO ou Cavity. Ces techniques agissent sur la façon dont le fichier original est modifié pour l'infecter, afin de rendre plus ardues tant la détection de ces changements que la désinfection. La technique EPO permet à une partie du fichier de s'exécuter avant que l'infection commence, ce qui complique la détection du malware. Cavity consiste à insérer le code du virus dans les espaces vides du code légitime du fichier, rendant plus difficiles à la fois la localisation et la désinfection des fichiers infectés.

Ces techniques sont bien plus complexes que celles obtenues via les outils de création automatique de malwares. Ces kits clefs-en-main sont en grande partie responsables de l'augmentation du nombre de menaces Internet en circulation depuis quelque temps. Les techniques EPO et Cavity nécessitent quant à elles de plus grandes connaissances et compétences en programmation de codes malveillants.

En plus de ces techniques issues des premiers malwares, Sality.AO intègre un ensemble de particularités propres aux nouveaux codes malveillants. Il est, par exemple, capable de se connecter à un canal IRC pour recevoir des commandes à distance et transformer l'ordinateur infecté en PC zombie. Les PC zombies sont des ordinateurs contrôlés à distance par les pirates, qui sont utilisés pour envoyer du spam, distribuer des malwares, lancer des attaques par déni de service, ...

De même, Sality.AO ne se contente pas d'infecter des fichiers, comme c'était le cas des vieux virus, mais cherche également à se propager via Internet, en droite ligne avec la nouvelle tendance des malwares. Pour cela, Sality.AO utilise une référence iFrame pour infecter des fichiers PHP, ASP et HTML sur l'ordinateur. Le résultat : lorsque l'un de ces fichiers est exécuté, le navigateur redirige l'utilisateur à son insu vers une page malveillante qui lance un exploit contre l'ordinateur afin de télécharger d'autres malwares.

La menace ne s'arrête pas là. Si un des fichiers infectés est posté sur une page Web (sachant que Sality.AO cible des sortes de fichiers qui typiquement sont mis sur Internet), tout utilisateur qui télécharge ces fichiers ou visite ces pages web sera infecté à son tour.

Le fichier téléchargé via cette technique est ce que PandaLabs appelle un "malware hybride" car il combine les fonctionnalités de cheval de Troie et virus. Le cheval de Troie a en plus des fonctions lui permettant de télécharger d'autres codes malveillants sur l'ordinateur. Les URL utilisées par ce téléchargeur n'étaient pas encore en activité au moment de l'analyse du fichier par PandaLabs mais elles pourraient devenir actives si le nombre d'ordinateurs infectés augmente, comme le prévoit le laboratoire.

"Comme nous l'avions prévu dans notre rapport annuel, la distribution de codes malveillants classiques tels que les virus sera une des principales tendances de l'année 2009. En raison de l'utilisation croissante de technologies de détection sophistiquées, telles que l'Intelligence Collective Antimalware de Panda Security, capables de détecter également les attaques de bas niveau et les dernières techniques de malwares, les criminels du Net commenceront à se tourner vers de vieux codes qu'ils adapteront à leurs nouveaux besoins. Cela signifie qu'il ne s'agira plus de virus conçus simplement pour se propager ou endommager les ordinateurs comme c'était le cas il y a 10 ans. Ce seront des menaces conçues pour dissimuler des chevaux de Troie ou transformer les ordinateurs en PC zombies", alerte Luis Corrons, le directeur technique de PandaLabs.

 

Conseiller cet article RSS ZATAZ Digger cet article ! Partager cet article avec mes amis sur Facebook ! Partager cet article sur del.icio.us

Derniers contenus

Fuite de données d'auditeurs de France Info

29-04-2014 à 12:55 - 0 commentaire(s)

Ip, mail et système informatique des auditeurs web de France Info accessibles aux pirates.

Problème de sécurité pour M6 Boutique

29-04-2014 à 12:10 - 0 commentaire(s)

Un bug sur le site web de M6 Boutique pourrait permettre de piéger les clients de cet espace de télé achat.

Le contrôleur Européen de la Protection des Données a des fuites

29-04-2014 à 11:50 - 0 commentaire(s)

Le site Internet du Gardien Européen de la protection des données personnelles a des problèmes avec sa propre sécurité informatique.

Watch Dogs : plusieurs failles corrigées pour Chicago

28-04-2014 à 14:19 - 0 commentaire(s)

Plusieurs importants sites de la Ville de Chicago corrigés via le protocole d'alerte de zataz.

66 pays visés par un code malveillant dédié aux SMS

28-04-2014 à 11:51 - 0 commentaire(s)

SMS Android OS FakeInst, un logiciel malveillant qui utilise vos SMS pour détourner de l'argent.

Anonymous lance le projet AirChat

28-04-2014 à 11:40 - 0 commentaire(s)

AirChat, un projet Anonymous qui souhaite permettre la diffusion de données numériques par la bande FM.

Google rembourse des utilisateurs d'Android

28-04-2014 à 11:16 - 0 commentaire(s)

Un virus informatique cachée dans une application Android ? Google s'excuse et rembourse les internautes piégés.

Piratage d'une Université pour fabriquer des bitcoins

28-04-2014 à 11:02 - 0 commentaire(s)

Des pirates informatiques ont compromis cinq serveurs de l'Université de l'Iowa pour installer une fabrique de bitcoins.

Sur le même thème : Virus - Antivirus

66 pays visés par un code malveillant dédié aux SMS

SMS Android OS FakeInst, un logiciel malveillant qui utilise vos SMS pour détourner de l'argent.

Google rembourse des utilisateurs d'Android

Un virus informatique cachée dans une application Android ? Google s'excuse et rembourse les internautes piégés.

Un RAT dans de faux courriels American Express

Un code malveillant s'invite dans votre ordinateur pour encore mieux piéger vos smartphones et tablettes.

Un diffuseur Français de logiciels espions condamné

Un jeune internaute Français de 22 ans écope de deux mois de prison avec sursis pour avoir proposés des logiciels espions en téléchargement.

Prudence aux factures de fausses boutiques

Le cyber magasin Hip Hop diffuse des factures piégées. Fausses factures... pour fausses boutiques.

Votre téléphone portable chauffe : la cause à un pirate ?

Vous trouvez que votre smartphone surchauffe ? Un malware est peut-être en train de produire de l'argent pour un pirate.

500000 machines infectées par Windigo

découvert une vaste campagne d’attaques cybercriminelles qui a pris le contrôle de plus de 25 000 serveurs UNIX dans le monde entier.

Un internaute se suicide après avoir reçu le virus Police

Un homme s'est pendu, avec son petit garçon, après avoir reçu le ransomware Police.

Rechercher dans les Alertes

Mots clés
  sur ZATAZ sur le web

 


Syndication RSS

nabaztag

  • http://www.wikio.fr
  • netvibes
  • NewsGator Online
  • Rojo
  • Bloglines
  • Google

ZATAZ mobile et PDA