Reportage

 

Stuxnet II, une nouvelle STARS est née ?

Publié le 02-05-2011 dans le thème Virus - Antivirus

Pays : Iran - Auteur : La rédaction


Pub : Tous les logiciels antispyware gratuits disponibles sur Internet

Note des lecteurs: 2.1/5

Un nouveau code malveillant détecté par Téhéran. Le virus, baptisé STARS, serait le petit frère de Stuxnet. L'Iran aurait été ciblé par un nouveau code malveillant baptisé "Stars". C'est Gholam-Reza Jalali, le directeur de l'Organisation iranienne de la Défense Passive, qui a annoncé la découverte du petit frère de StuxNet. Une attaque bien difficile à prouver, voir à analyser. L'Iran n'était pas des plus communiquant dès qu'il s'agit de parler vrai. "Certaines caractéristiques du ver Stars ont été identifiés, explique Gholam-Reza Jalali, y compris le fait qu'il soit compatible avec le système ciblé. Les dommages sont très faibles." Jalali n'a pas donné de détails sur les cibles de ce ver, ni comment les experts iraniens ont pu le détecter. Stars est le second ver "médiatique" à viser l'Iran ces huit derniers mois. En Septembre 2010, le ver Stuxnet aurait été capable de prendre la main sur les ordinateurs en charge de la gestion des centrales électriques du pays. Une attaque qui intervient quelques jours après la mise au banc des accusés, par le gouvernement Iranien, de la firme Allemande Siemens. L'entreprise qui a fourni les installations informatiques est tenue responsable de l'infection de Stuxnet. Jalali a rappelé que les États-Unis et Israël étaient impliqués dans cette cyber-attaque.

L'architecture complexe de Stuxnet et la nature de sa cible ont conduit certains à conclure que Stuxnet avait été conçu par un groupe de pirates avec le soutien d'un État. La rumeur parle de hackeurs israéliens. Les infections de ce code malveillant constatées dans les infrastructures iraniennes laissent penser que le ver viserait les installations nucléaires du pays. Plusieurs dizaines de milliers de PC auraient été infectés par Stuxnet. Dès sa première apparition en juillet 2010, les spécialistes de la sécurité informatique ont surveillé Worm.Win32.Stuxnet très étroitement. Outre une vulnérabilité dans le traitement des fichiers LNK et PIF détectée à l’origine, le ver exploite également quatre autres failles dans Windows.

La première est la faille MS08-067, déjà exploitée par le ver de sinistre mémoire Kido (Conficker) début 2009. Les trois autres, jusque-là inconnues, sont présentes dans les versions actuelles de Windows.

Au-delà de MS08-067, Stuxnet se propage également par le biais d’une autre vulnérabilité, touchant le service Windows Print Spooler et permettant d’envoyer du code malveillant à un ordinateur distant pour y être exécuté. En raison des caractéristiques de cette faille, l’infection peut contaminer les machines par le canal d’une imprimante, y compris via un accès partagé en réseau. Après avoir infecté un ordinateur connecté au réseau, Stuxnet tente ensuite de se transmettre à d’autres postes.

Une autre vulnérabilité « zero-day » a été découvert dans le code de Stuxnet. De type EoP (« Elevation of Privilege »), cette faille pourrait être exploitée par le ver pour prendre le contrôle total de l’ordinateur infecté. Une vulnérabilité similaire de type EoP a été découverte par les spécialistes de Microsoft. Ces deux failles ont été corrigées.

Stuxnet est le premier malware à exploiter simultanément quatre vulnérabilités. Ce ver a pu rapporter une fortune à des pirates. Étant donné que Stuxnet utilise également les certificats numériques Realtek et Jmicron – sans oublier que sa finalité ultime est de voler les données stockées dans le système Simatic WinCC SCADA, on peut considérer cette menace comme véritablement sans précédent.

Force est de reconnaître que les auteurs de ce malware sont très doués... et historiens. Stuxnet a été programmé pour ne plus fonctionner à partir du 23 juin 2012, soit un siècle après la mort d´Alan Mathison Turing, mathématicien britannique, auteur de l'article fondateur de la science informatique, considéré comme le père des calculateurs universels programmables (ordinateurs).

 

Conseiller cet article Réagir RSS ZATAZ Partager cet article sur Wikio Partager cet article sur Scoopeo Digger cet article ! Partager cet article avec mes amis sur Facebook ! Partager cet article sur Fuzz Partager cet article sur del.icio.us Envoyer cet article sur Blogmarks

Derniers contenus

Fuite de données d'auditeurs de France Info

29-04-2014 à 12:55 - 0 commentaire(s)

Ip, mail et système informatique des auditeurs web de France Info accessibles aux pirates.

Problème de sécurité pour M6 Boutique

29-04-2014 à 12:10 - 0 commentaire(s)

Un bug sur le site web de M6 Boutique pourrait permettre de piéger les clients de cet espace de télé achat.

Le contrôleur Européen de la Protection des Données a des fuites

29-04-2014 à 11:50 - 0 commentaire(s)

Le site Internet du Gardien Européen de la protection des données personnelles a des problèmes avec sa propre sécurité informatique.

Watch Dogs : plusieurs failles corrigées pour Chicago

28-04-2014 à 14:19 - 0 commentaire(s)

Plusieurs importants sites de la Ville de Chicago corrigés via le protocole d'alerte de zataz.

66 pays visés par un code malveillant dédié aux SMS

28-04-2014 à 11:51 - 0 commentaire(s)

SMS Android OS FakeInst, un logiciel malveillant qui utilise vos SMS pour détourner de l'argent.

Anonymous lance le projet AirChat

28-04-2014 à 11:40 - 0 commentaire(s)

AirChat, un projet Anonymous qui souhaite permettre la diffusion de données numériques par la bande FM.

Google rembourse des utilisateurs d'Android

28-04-2014 à 11:16 - 0 commentaire(s)

Un virus informatique cachée dans une application Android ? Google s'excuse et rembourse les internautes piégés.

Piratage d'une Université pour fabriquer des bitcoins

28-04-2014 à 11:02 - 0 commentaire(s)

Des pirates informatiques ont compromis cinq serveurs de l'Université de l'Iowa pour installer une fabrique de bitcoins.

Sur le même thème : Virus - Antivirus

66 pays visés par un code malveillant dédié aux SMS

SMS Android OS FakeInst, un logiciel malveillant qui utilise vos SMS pour détourner de l'argent.

Google rembourse des utilisateurs d'Android

Un virus informatique cachée dans une application Android ? Google s'excuse et rembourse les internautes piégés.

Un RAT dans de faux courriels American Express

Un code malveillant s'invite dans votre ordinateur pour encore mieux piéger vos smartphones et tablettes.

Un diffuseur Français de logiciels espions condamné

Un jeune internaute Français de 22 ans écope de deux mois de prison avec sursis pour avoir proposés des logiciels espions en téléchargement.

Prudence aux factures de fausses boutiques

Le cyber magasin Hip Hop diffuse des factures piégées. Fausses factures... pour fausses boutiques.

Votre téléphone portable chauffe : la cause à un pirate ?

Vous trouvez que votre smartphone surchauffe ? Un malware est peut-être en train de produire de l'argent pour un pirate.

500000 machines infectées par Windigo

découvert une vaste campagne d’attaques cybercriminelles qui a pris le contrôle de plus de 25 000 serveurs UNIX dans le monde entier.

Un internaute se suicide après avoir reçu le virus Police

Un homme s'est pendu, avec son petit garçon, après avoir reçu le ransomware Police.

Vos réactions ( 1 )

Réagir

 


Syndication RSS

nabaztag

  • http://www.wikio.fr
  • netvibes
  • NewsGator Online
  • Rojo
  • Bloglines
  • Google

ZATAZ mobile et PDA